SKAPNET s’engage pour la préservation de ressources et mets en place une filière de retraitement des machines et matériel de nettoyage en fin de vie.

Le recyclage des machines de nettoyage en fin de vie est un problème : les cuves sont volumineuses et les batteries très polluantes. Afin d’assurer un recyclage optimal des machines de nettoyage, nos équipes impliquées dans le respect de l’environnement développent des systèmes de recyclage innovants pour notre métier.

machine de nettoyage

Nous récupérons les machines en fin de vie et les répertorions. Cela est suivi d'une étude qui déterminera leur fonctionnement ou non.

Si les machines ont encore du potentiel, nous les proposons en secondes mains ou les offrons gracieusement à des centres de formation public ou privé et à des ONG pour les pays sous-développé ou mission humanitaire.

Pour les machines de nettoyage totalement HS, nous prélevons les éléments qui peuvent encore servir et nous séparons les différents matériaux pour les emmener en centre de traitement pour l’acier et les différents alliages.

Reprise machine de nettoyage

Pour les cuves et différents plastiques, nous collaborons avec un prestataire pour le broyage qui produit un excellent paillage pour les haies et les plantes. L'on évite ainsi l’utilisation de désherbant et réduisont les besoin en arrosage.

Recyclage cuve autolaveuse

Afin de compléter notre démarche environnementale, nous avons également adopté des gestes simples pour éviter le gaspillage :

SKAPNET vous donne quelques conseils pour réduire le gaspillage au bureau.

Débranchez vos ordinateurs

Utiliser le mode veille avec discernement. Un ordinateur en veille utilise encore 20 à 40 % de sa consommation en marche. Autant l’arrêter le plus souvent possible ! La plupart des ordinateurs continuent à consommer, même à l’arrêt. L’usage de multiprises à interrupteur permet de supprimer cette consommation inutile.

Quand on éteint un portable, inutile de le laisser branché à son alimentation si ses batteries sont chargées.

L’écran supporte très bien les extinctions et allumages répétés. Pour faire des économies, inutile de le laisser allumer si on ne s’en sert pas pendant plus d’un quart d’heure.

Diminuer sa luminosité permet de réduire sa consommation et c’est aussi plus confortable pour la vue. Attention aux économiseurs d’écran (destinés à prolonger sa durée de vie) qui font appel à des graphismes 3D : ils peuvent consommer autant, voir plus que le mode actif. Ne les confondez pas avec les économiseurs d’énergie qui assurent des économies conséquentes quand l’ordinateur est en mode veille. Pensez à éteindre vos écrans et unités centrales en partant du bureau. 4 % des écrans et 15 % des unités centrales sont laissés allumés en permanence, nuit et week-end compris... Est-ce bien utile ?

En attendant, quatre jeunes chercheurs français ont réussi à produire de l'électricité grâce à des bactéries présentes dans la terre de pot de fleurs. Nous ferons peut-être bientôt des économies d'énergie grâce au ficus de l'open-space !

Éteignez les imprimantes :

La puissance des imprimantes "jets d’encre" varie de 5 à 10 W en fonctionnement.

Ces appareils n’ont pas besoin de préchauffage, au contraire des imprimantes laser, dont la puissance, se situe entre 200 et 300 W. Ces dernières sont cependant plus adaptées à des gros volumes d’impression. Pour ces appareils également, les économies à l’usage sont primordiales. Ainsi, un photocopieur consomme 80 % de son énergie en mode "attente".

De plus, limiter l'impression des documents est toujours un moyen efficace de ne pas gaspiller inutilement l'encre et l'énergie.

Il vous faut donc :

Utiliser le recto et le verso d'une feuille,

Relire le texte à l'écran et utiliser l'aperçu avant impression pour éviter d'avoir à imprimer plusieurs fois un même texte, effectuer une mise en page peu gourmande en papier : réduire l'interligne, les marges, la police de caractères…,

Pour un document provisoire, privilégier du papier de bas grammage ou du papier recyclé et non blanchi. Se servir du tableau d'affichage ou des émails pour les annonces plutôt que d'imprimer une note par personne, éviter autant que possible les impressions couleur.

En effet, le papier est le premier consommable utilisé au bureau. Nous consommons en moyenne 30 ramettes de papier par an et par personne, soit 75 kg de papier par personne. Or, la fabrication d'une feuille de papier nécessite 50 fois plus d'énergie que de l'imprimer (25 Wh contre O,5 Wh).